Termes pour se familiariser avec les technologies de traitement de l’eau.

Osmose inverse

Le procédé d’osmose inverse utilise des membranes permettant un passage de particules de taille moléculaire. Ce procédé a été conçu dans les années 60. Le développement des membranes a permis d’atteindre de très bonnes performances depuis le début des années 2000.

Qu’est-ce que l’osmose et l’osmose inverse ?

L’osmose en tant que telle est différente de l’effet de diffusion ou encore de la filtration. Contrairement à la diffusion, ce sont les solvants qui circulent et non les solutés qui se dissipent. Et contrairement à la filtration, ce sont les ions qui dirigent le sens de concentration des solvants vers les zones les plus concentrées en soluté.

L’osmose

En règle générale l’osmose est un phénomène qui permet à 2 solutions de s’équilibrer dans leurs concentrations en s’échangeant, comme ici : de l’eau (le solvant donc).

L’eau, en tant que solvant, va de la solution la plus diluée vers la plus concentrée pour les équilibrer. Cette attirance de l’eau se fait à la mesure d’un gradient de concentration. Il représente en quelques sortes la proportion et sa propension à être saturée plus ou moins vite par les substances dissoutes.

Cela concerne autant les propriétés du solvant que celles des solutés avec leurs affinités. L’équilibre osmotique est un phénomène naturelle. Il est due aux ions et à leurs propriétés d’attraction des solvants, notamment à travers une membrane.

L’osmose inverse

L’osmose inverse est le mécanisme qui va permettre, tout au contraire, de faire passer l’eau entre les membranes de la solution la plus concentrée (eau de mer) vers la moins concentrée (eau douce). En forçant ce mécanisme dans le sens inverse.

Pour y arriver, il suffit d’appliquer une pression suffisante sur la solution concentrée pour faire passer l’eau vers la solution moins concentrée. Cela pourrait ressembler à une filtration par pression mais ce sont bien les propriétés d’osmose et de ionisation à travers les membranes qui restent en œuvre.

Contrairement à la filtration, les membranes pour l’osmose inverse ne sont pas composées de trous et de mailles mais elles laissent passer l’eau entre les liens moléculaires de leur structure. Les membranes sont des matières choisies pour les propriétés de leur structure moléculaire.

Le procédé d’osmose inverse est le plus efficace pour purifier parfaitement une eau par filtration. Il peut aller jusqu’à transformer une eau salée en eau douce. Avec une filtration de 0.4 nanomètres, propre à dessaler, le matériel que nous utilisons ne laisse passer que les molécules égales en taille ou inférieures à celle de l’eau. H2O étant une molécule petite, très peu de substances, notamment nocives, peuvent franchir les barrières à sa dimension. Voici pourquoi H2O peut ressortir particulièrement pure par traitement par osmose inverse.

Les solutions utilisant l’osmose inverse

La SeamOb et la SeaSun utilisent le principe de l’osmose inverse. Pour cela elles utilisent aussi des pré-filtres de micro et/ou d’ultra filtration qui retiennent les particules en suspension et les composés organiques présents dans l’eau de mer (planctons, bactéries, virus, protéines…). L’osmose inverse permet en suite de débarrasser l’eau de mer de ses sels, des autres minéraux et des éléments chimiques dissous.

On obtient alors une eau douce qui n’est ni calcaire, ni salée et qui ne contient plus de polluants chimiques (métaux lourds, pesticides, composés toxiques, etc.).

Osmose inverse : une eau très bonne à consommer

La très grande capacité de purification de l’osmose inverse entraine une perte naturelle de minéraux avec l’eau douce. Mais elle crée une composition minérale avec l’eau de mer.

Pour autant, le traitement de l’eau de mer, très riche en différents sels, laisse une partie importante des minéraux comme l’iode, le fluor et une faible part de sodium.

Si le goût du sel disparait parfaitement, l’eau de mer traitée par osmose inverse n’est pas tenue comme une eau déminéralisée ni sèche. Elle contient près d’1 gramme de sels minéraux par litre. Ce qui la classe dans les eaux moyennement minéralisées et parfaitement propres à la consommation.

Le traitement d’une eau douce par nos machines à osmose inverse peut enlever plus de 90% des sels minéraux. C’est dû à un haut standard pour les solutions traitant les eaux courantes les plus polluées. Et plus particulièrement quand il y a besoin de retirer jusqu’aux nitrates de nos robinets. L’eau douce ainsi traitée devient faiblement minéralisée. Mais pour autant, cela lui confère toujours une excellente qualité alimentaire et sanitaire.

L’osmose inverse produit-elle une eau assez nutritive ? Sinon que faire ?

Oui. Comme nous l’avons vu, avec l’eau de mer les minéraux sont globalement préservés et avec une eau douce, ils sont suffisants.

Une nutrition correcte subvient facilement aux besoins en minéraux et oligo-éléments. L’ensemble de nos besoins sont le plus généralement couverts par une alimentation équilibrée et il n’y a pas à s’inquiéter de la perte des minéraux de l’eau.

Cependant, en cas de doute, de besoins nutritionnels individuels spécifiques et d’usage fréquent d’une eau traitée par osmose inverse, il est possible d’avoir recours à plusieurs solutions de compléments en minéraux.

La méthode naturelle

La solution la plus simple est d’utiliser quelques poignées de pierres propres de la taille du gravier, comme celles de rivières. Vous pouvez les laver et les stériliser par ébullition avant de les utiliser.

Il n’y a plus qu’à laisser tremper ces pierres au moins quelques heures dans le réservoir de votre eau purifiée. Elles apporteront déjà les éléments importants de reminéralisation.

La faible présence d’ions dans l’eau osmosée va dissoudre en surface les minéraux des pierres (calcaire, magnésite…). Cela permet de supplémenter suffisamment toute carence en minéraux à laquelle pourrait exposer une eau trop déminéralisée.

La solution en magasin

Plusieurs solutions riches existent en pharmacie et en magasin de sport pour complémenter l’eau sèche en y ajoutant un complexe de sels minéraux.

Ultrafiltration

L’Ultrafiltration est un procédé de filtration par pression à travers de très petites mailles. Les filtres peuvent avoir des valeurs de 1 à 100 nanomètres (nm). Les nôtres sont très fins avec une valeur de 5 nm (0.005 micromètres).

Une filtration très efficace

L’ultrafiltration est très bien adaptée aux eaux douces (non salées) puisqu’elle permet de se débarrasser massivement des microbes pathogènes sans altérer sa composition en minéraux. Elle procure une eau purifiée et préservée en oligo-éléments.

La filtration à 5 nanomètres (5 nm) que nous proposons compte parmi les plus fines en ultra filtration. C’est un compromis parfait entre la stérilité et la capacité de débit.

A cette taille de maille, beaucoup de substances indésirables sont filtrées. Comme la majorité des toxines, des protéines et molécules organiques, des polymères (dont plastiques dissous), des colloïdes (pollution de colles, savons, mucus animaux, mucilages végétaux…) et substances humiques (issues de l’humus).

Les substances humique peuvent réagir de manière toxique avec un traitement ultérieur au chlore en cas de stockage de l’eau au long terme. Le traitement au chlore peut s’avérer nécessaire dans les régions confrontées aux contaminations par des parasites extérieurs après traitement. L’ultrafiltration permet donc cette pratique sans crainte d’y laisser des polluants humiques. EauNergie n’assure cependant pas le traitement éventuel au chlore qui doit être assuré par des spécialistes extérieurs.

Gare aux à la pollution chimique

Le procédé d’ultrafiltration est particulièrement bien adapté aux eaux naturelles non potables mais non polluées par certains agents chimiques. Il ne filtre que peu les pesticides ou encore les métaux lourds qui peuvent polluer des rivières et des cours d’eau. Pour ce faire, nous vous recommandons d’utiliser nos solutions utilisant l’osmose inverse décrite ci-dessus et de contacter notre bureau d’étude pour avaliser et garantir votre projet.

Les solutions utilisant l’ultrafiltration

L’EaumOb et nos stations de pompage sur-mesure utilisent l’Ultrafiltration. Elles ont l’avantage d’avoir un débit important pour une dépense d’énergie minimale. Elles garantissent une bonne stérilité de l’eau obtenue ainsi qu’une filtration efficace de la plus part des polluants naturels.

Si selon les analyses de votre eau de consommation, certains microbes pathogènes sont susceptibles de passer en partie à travers l’ultrafiltration, nous vous proposons l’ajout d’un de nos modules de stérilisation par Ultra-Violet à votre station de pompage qui rendra l’eau stérile et propre à la consommation humaine.

Énergie photovoltaïque

L’énergie photovoltaïque est obtenue par les panneaux solaires photovoltaïques, communément appelés « panneaux solaires ».

Une énergie propre

Il s’agit d’un procédé d’énergie renouvelable parmi les plus utilisés chez les particuliers mais aussi à grande échelle par divers entreprises et gouvernements. Son utilisation n’émet aucune rejet durant son utilisation. Sa conception et la valorisation de ses déchets ne nécessite que 15% d’énergie grise par rapport aux centrales électriques classiques. Cependant, étant donné la longue durée de vie des panneaux solaires, ce chiffre d’émission carbone à tendance à se révéler bien moindre. D’après l’EPIA (Association Européenne de l’Industrie du Photovoltaïque) en France, un module solaire restitue en moyenne en deux ans et demi l’énergie qui a été nécessaire à sa fabrication.

Un produit durable

Les panneaux solaires photovoltaïques sont une invention très récente dont l’exploitation n’a commencé que dans les années 90. Depuis, les fabricants ont pu observer une longue espérance de vie de ces panneaux puisqu’ils garantissent aujourd’hui qu’au bout de 25 ans, moins de 20% de leur performance se perd. Et qu’au delà de 10 à 25 ans, les pertes se font de plus en plus minimes. Ainsi, il est estimé qu’après 40 ans, les panneaux solaires fournissent toujours au moins 70% de leur capacité initiale. Il est cependant nécessaire de considérer ces pertes comme normales et attendues lors de l’installation d’une centrale photovoltaïque pour assurer une très longue durée de vie à l’installation.

Optimisés pour le recyclage

Les panneaux solaires ont une très bonne capacité de recyclage et diverses lois comme la loi française oblige les fabricants à assurer la valorisation de leurs déchets. Les particuliers peuvent pourtant avoir tendance à l’ignorer et une certaines partie des panneaux peut se retrouver gaspillés à la décharge. Il est donc très important que les particuliers aient conscience du recyclage de leurs panneaux et contactent les fabricants ou les fournisseurs comme nous quand ils pensent devoir s’en débarrasser.

Il est aussi primordiale avant de penser remplacer un panneau solaire de vérifier si la panne n’est pas réparable (défaut , due à un besoin de nettoyage (peut perdre jusqu’à 10% de capacité) et/ou de simplement lui ajouter un module de plus si le défaut venait de la perte de puissance normale et n’avait pas été anticipée au moment de la pose.

Les solutions utilisant les panneaux photovoltaïques

La SeamOb, la SeaSun et LaDouche utilisent l’énergie solaire par panneaux photovoltaïques.

La SeamOb utilisent des panneaux enroulables et transportables. La SeaSun et LaDouche utilisent des panneaux fixes adaptés à la puissance de l’installation.